les cordes
Les instruments à cordes frottées figurent à plus d'une cinquantaine à travers le monde. Parfois munis que d'une seule corde ils peuvent aussi en compter une quinzaine. Le violon, l'alto le violoncelle et la contrebasse avec leurs quatre cordes font partie des instruments classiques de notre époque et adaptés aux compositions musicales de ces derniers siècles.

le violon

Stabilisé dans sa forme actuelle au cours du 16ème s.  par le célèbre luthier Andrea Amati, il offre une large bande sonore grâce à ses quatre cordes accordées en quinte. Le violon est présent dans toute l'expression musicale du solo au grand orchestre. L'étude du violon demande de la persévérance assortie de la patience et du sens didactique du professeur.

la contrebasse

Accordée à la quarte, la contrebasse apparait au 17ème s. succédant au violone. Elle peut se jouer en frottant les cordes ou en les pinçant avec les doigts. L'instrument est omniprésent en musique classique et contemporaine au sein des orchestres symphoniques. En jazz, elle fait partie de la section rythmique. Elle est aussi utilisée dans les autres styles comme le blues. Des petits instruments permettent de débuter l'étude au plus jeune âge.

l'alto

Issu de la famille des violons, on l'appelait quinte ou taille. Ce n'est qu'au 17ème s. qu'il prend définitiement sa place dans le quatuor instrumental. Légèrement plus grand que le violon, il est accordé une quinte inférieure, ce qui lui donne un son satiné fort sédusant. Comme pour le violon, plusieures tailles permettent de l'adapter  à la croisisance de l'élève.

les archets

C'est le luthier Tourte (1775) qui porta son dévolu sur le bois de Pernambouc pour créer les meilleurs archets. Ce bois devenu rare, on utilise d'autres bois du Brésil et plus récemment de la fibre de carbone. Le bon mariage sonore que constitue le frottement des cordes avec l'archet fait que son choix est primordial. Encarté dans la main de l'instrumentiste, les crins tendus entre les deux extrémités constituent un élément fonctionnel important.

le violoncelle

De la lyre à bras en passant par la vieille et la basse de violon à trois cordes, on arrive au violoncelle que l'on connait aujourd'hui grâce au luthier Andrea Amati, puis Garneri et Stradivari. On est au milieu du 16ème s. Accordé à la quinte, on dit que le son du violoncelle grâce à sa large tessiture est proche de celui de la voix humaine. Alors qu'attendez-vous pour l'étudier !

les accessoires

Pour le violoniste et l'altiste un bon support sera nécessaire pour bien caler son instrument sur l'épaule. Le violoncelliste achetera une planchette qui protège les sols des effets de son pique, quant au contrebassiste il tient à une forme en caoutchouc évitant les glissades. Connivence il y aura avec le luthier pour choisir les bonnes cordes, sans oublier une sourdine, la colophane, et même le chiffon pour nettoyer les cordes après chaque usage.